Biographie d'Albert Roussel

Albert Roussel (1869 - 1937)

de l'ancre à la lyre

 

par Damien Top

 

"Le culte des valeurs spirituelles est à la base de toute société qui se prétend civilisée, et la Musique, parmi les arts, en est l'expression la plus sensible et la plus élevée."

Albert Roussel - 1936 roussel-photo-lipnitzki-1936.jpg

Issu de la grande bourgeoisie industrielle du Nord, Albert Roussel passa à Tourcoing une enfance tot assombrie par la disparition de ses parents. Les arts faisant partie intégrante de toute éducation respectable, le jeune garçon recueilli par l'oncle Réquillart montra rapidement des dispositions pour le piano. Mais Jules Verne entraina l'adolescent rêveur vers l'aventure et les mondes inconnus. Après l'Ecole Navale, Roussel découvrit les longues campagnes dans l'Atlantique et vers l'Orient fascinateur.

melpomene-1.jpg

L'accueil des muses

 

Une santé fragile contraignit l'aspirant à abandonner en 1894 le rude métier de la mer. S'étant essayé à quelques oeuvrettes, il prit conseil auprès du directeur du Conservatoire de Roubaix, Julien Koszul, qui l'encouragea à persévérer. Formé par les organistes Eugène Gigout et Léon Boellmann, Roussel connaissait l'écriture en intégrant la Schola Cantorum, où il étudia l'orchestration avec Vincent d'Indy à partir de 1898. Le Maitre ne tarda guère à déceler la compétence sous l'humilité et lui confia une chaire de contrepoint. Pédagogue d'exception, Roussel transmit ses hauts principes compositionnels à de nombreux disciples parmi lesquels on retiendra : Bohuslav Martinu, Edgar Varèse, Stan Golestan, Roland-Manuel, Knudage Riisager, Paul le Flem.

blanche-preisach-a-25-ans.jpg

Il épousa Blanche Preisach en 1908. Rarement relation affective n'aura autant épanoui un être. "Nous nous aimons tant que nous n'avons rien besoin d'autre que de notre mutuel amour." Son triptyque symphonique Evocations, vaste fresque inspirée par leur voyage de noces aux Indes, l'établit comme un compositeur avec lequel la France devrait désormais compter. C'est son ballet Le Festin de l'Araignée, merveille absolue de raffinement orchestral écrit sur l'insistance de son épouse,qui lui apporta la gloire en 1913. Padmâvatî, légende hindoue, reste le plus somptueux opéra-ballet produit depuis Rameau.

padmavati18.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le choc de la Première guerre eut d'incommensurables répercussions. Les artistes n'y firent exception. "On se sent de plus en plus porté à s'isoler de la démence universelle et à se réfugier dans le monde admirable de la divine musique."

 

Vasterival

vasterival.jpg

Subjugué par le paysage de la cote dieppoise, Roussel acquit en 1920 une propriété entre sylve et océan qu'il transforma en paradis. De sa retraite terraquée, vouée au culte de l'amitié, son génie nous livra une suite ininterrompue de chefs-d'oeuvre. Après l'Inde, il se plongea dans l'antiquité gréco-latine, revisitant les racines d'une civilisation disparue avec la guerre. Si La Naissance de la Lyre en dérouta plus d'un, les élans dionysiaques du ballet Bacchus et Ariane comptent parmi les plus virils et sensuels du répertoire.

 

 

 

Suite-Biographie, Page 2

Les festivités parisiennes organisées en 1929 pour son soixantenaire le consacrèrent comme chef de file de la jeune école française. Dès lors, atticisme classique et dilection pour le XVIIIe siècle imprégnèrent ses mélodies et sa musique de chambre (Joueurs de flute). Il adopta "un style plus clair, aboutissement d'une recherche plus complètement personnelle poussée vers la réalisation d'une musique pure."

 

L'insondable et contemplative profondeur des adagios (Concerto pour piano, Sérénade), l'irréfragable euphorie d'une orchestration coruscante (Symphonie n°2, Suite en Fa), la vigueur sans pareille d'irrésistibles scherzi (Symphonie n°3) firent de leur auteur le plus grand symphoniste français de la première moitié du XXe siècle. Comme dans sa vie, Roussel se considérait orphelin en musique - position qu'il partage avec Berlioz - . Olivier Messiaen remarquait alors pertinemment : " toute la musique française me semble aujourd'hui polarisée par Albert Roussel et le premier Stravinsky."

 

Vers un art social

 

Sensible à l'idéologie du Front Populaire, il s'engagea dans une voie qu'il cru etre celle de l'avenir ... avant que ne se révélât dans l'horreur les liens inavouables de l'illusion et du totalitarisme. Nous sommes aujourd'hui bien loin de son espérance : "la musique sera une fée bienfaisante qui fait oublier aux hommes leurs querelles et les incite à une plus large et plus généreuse compréhension de leurs destinées." Paradoxalement, c'est à un musicien ayant perdu la foi que l'on doit l'une des plus belles oeuvres religieuses du XXe siècle : le Psaume 80, commande de l'éditeur américain Birchard.

 

Retour aux sources

 

Sa joie de vivre, son humour parfois truculent et sa fine ironie éclatent en un perpétuel jaillissement dans la Rapsodie flamande, bâtie sur cinq chants populaires, ou dans Le Testament de la Tante Caroline, opérette fustigeant les moeurs de l'époque qui fit scandale en 1937.

 

Le dernier musicien-chevalier (selon la belle expression d'Arthur Hoérée) repose à Varengeville-sur-Mer, face au bleu profond de l'océan. "La mer, ma Fratzele, la mer!...Il n'y a rien de plus beau au monde n'est-ce pas? Et c'est en face de la mer que nous irons finir nos existences et que nous irons dormir pour entendre encore au loin son éternel murmure."tombeau-par-marcel-gaumont-fonderie-rudier.jpg

 

pour approfondir :

Damien Top, Albert Roussel, collection Carré Musique, édt Séguier

Damien Top, Albert Roussel, collection Horizons, édt Bleu Nuit

top-roussel-bio-cover.jpg

Wp23b6a750 0f

 

 

  Concert d'ouverture du Festival Roussel en Septembre 2017 .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×